1 Introduction
>

Référence pour citer ce module :  
BULOT, T., 2011, "Le français, les langues et les villes", dans BULOT, T., BLANCHET, P., 2011, Dynamiques de la langue française au 21ième siècle : une introduction à la sociolinguistique, www.sociolinguistique.fr, consulté le 30/06/2016

 

Télécharger la retranscription (pdf)


Les rapports entre langues, espaces et ville peuvent sembler ténus mais ces réflexions sont nées (dans le champ francophone bien entendu mais pas exclusivement) du souci d’une part de rassembler les recherches sociolinguistiques problématisant le fait urbain et d’autre part, de répondre aux questionnements sociaux issus de l’accroissement général des villes ;  leur importance, tant quantitative (le nombre de citadins va croissant dans tous les pays du monde) que qualitative (les villes du Nord comme du Sud sont des lieux de contacts de langue, et de brassages linguistiques considérables pour les populations migrantes) n’est plus à démontrer.

Les thèmes de recherche relatifs à ce champ sont fort divers[1] puisque au final, ils questionnent l’urbanité langagière dans la pluralité de ses expressions. Sont ainsi discutées entre autres la dénomination des lieux et des espaces, et, partant, leur identification sociolinguistique, les dynamiques identitaires en milieu urbain, les rapports entre démarcation des langues et distinction des espaces, les traces perçues ou vécues par les différents acteurs de la gestion des langues et des tensions sociales et identitaires dans l’espace urbanisé via les signalétiques linguistiques et langagière des espaces de ville, et, enfin la ségrégation spatio-linguistique, pour rendre compte des corrélations entre la densification réelle de l’habitat et la diffusion d’une culture urbaine d’une part, et, d’autre part, entre l’émergence des identités urbaines et la conscience discursive des langues et des parlures.

Notes :
[1]

Voir à ce sujet la présentation des Journées Internationales de Sociolinguistique urbaine

 
Haut de page
>